Bienvenue sur notre site

 
L'école de musique "ESPACE MUSICAL LONDAIS" 
 
Petits et grands, débutants ou confirmés peuvent apprendre à jouer d’un instrument, suivre des cours d’éveil musical ou de formation musicale, participer à des ateliers de pratique collective… auprès d’une équipe pédagogique qualifiée et expérimentée.

Jazz, Musiques traditionnelles, musiques actuelles, chœur d’enfants, Streetband… chacun des ateliers a son style. Ils travaillent également ensemble pour mêler leurs  univers, donnant lieu à des collaborations pour des concerts ou des créations d’ensembles.

Le partage des expériences et l’échange sont un moteur essentiel pour la création et sont au cœur du projet de l'EML. Chaque professeur enseigne avec sa touche personnelle et un projet pédagogique commun permet des apports riches et structurés Ce qui a permis de mettre en place une classe "Musique au Collège" pour des élèves de l'E.M.L au collège de La Londe.

Pourquoi la musique est-elle bénéfique pour vos enfants ?

L’apprentissage de la musique peut améliorer l’acquisition et la compréhension du langage chez les enfants, stipule la récente étude publiée par les scientifiques de la Northwestern University de Chicago. Alors que les effets bénéfiques de la musique sur le cerveau sont largement reconnus par la science, cette étude est la première à avoir analysé in situ l’évolution de la perception sonore par le cerveau des enfants participant pendant au moins deux ans à un programme de formation musicale.

Les scientifiques sont unanimes : les musiciens ont leurs fonctions neurophysiologiques améliorées par la pratique de la musique. Or, l’étude publiée récemment par une équipe de chercheurs de l’Ecole de communication de la Northwestern University de Chicago fournit les preuves concrètes de l’évolution neurobiologique dans les cerveaux des enfants initiés pendant au moins deux ans à l’apprentissage de la musique. « Nos observations démontrent que l’apprentissage de la musique peut littéralement remodeler le cerveau d’un enfant de façon à améliorer sa réception sonore, ce qui améliore automatiquement ses aptitudes d’apprentissage et d’acquisition du langage », affirme l’auteure de l’étude Nina Kraus, professeur des sciences de la communication.  


Les scientifiques prouvent l'effet bénéfique de la pratique musicale sur les ados.

Lire l'article suivant, très intéresssant ! :

 http://www.francemusique.fr/actu-musicale/les-scientifiques-prouvent-l-effet-benefique-de-la-pratique-musicale-sur-les-ados-108073

Stimuler le langage par la musique 

La musique - et en particulier le rythme - redonne parfois la parole à ceux qui l'ont perdue. Elle semble aussi améliorer certains troubles associés à la dyslexie et les compétences linguistiques des enfants sourds.

Le langage (notamment la parole) et la musique partagent des caractéristiques qui demandent des traitements similaires. Ces similarités peuvent être décrites à plusieurs niveaux, du sensoriel jusqu'au cognitif. Qu'il s'agisse de la musique ou du langage, ces deux domaines nécessitent un traitement précis de la hauteur (des sons graves aux sons aigus), du timbre (par exemple, la différentiation des instruments de musique ou des phonèmes, tels que [ta] ou [da]) et de la dimension temporelle (tempo ou rythme, par exemple). De plus, le langage et la musique reposent sur des éléments organisés en structures hiérarchisées : pour le langage, les phonèmes et les mots ; pour la musique, les notes et les accords. Ces structures peuvent être décrites par une « syntaxe ». Par conséquent, le traitement des structures linguistiques, tout comme celui des structures musicales nécessite de la mémoire, de l'attention et une capacité d'intégration temporelle des événements, afin de créer une représentation mentale cohérente.

Le traitement de la musique et celui du langage partagent-ils certaines ressources neuronales ? Un entraînement musical a-t-il une influence bénéfique sur le traitement cognitif en général et sur le traitement du langage en particulier ? Nous examinerons comment les réponses qu'apportent les neurosciences à ces questions permettent d'envisager une utilisation de la musique et des rythmes musicaux pour prendre en charge des pathologies du langage, telles que la perte de la parole, des difficultés d'élocution ou la dyslexie. Plus surprenant encore, contrairement à ce que l'on a longtemps admis comme une évidence, les troubles du langage associés à la surdité peuvent être soulagés par la musique.